Les ventes continuent plus que jamais

Bonjour,

De plus en plus de propriétaires de commerces et de locaux commerciaux passent par le site pour réussir à finaliser une vente qui traine depuis longtemps.

Les acheteurs potentiels de magasins entre autre sont de plus en plus nombreux.

N’hésitez pas à saisir ou mettre à jour vos annonces

Cordialement

Comment évaluer un fond de commerce ?

Définition et éléments légaux :

Tout d’abord, le fond de commerce, tel qu’il est défini par la jurisprudence comprend plusieurs éléments, matériels et immatériels et ils sont obligatoires.

Les éléments matériels :
– Le stock de marchandises
– Le mobilier et les aménagements
– Le matériel (informatique par exemple)

Les éléments immatériels :
– Le droit au bail (dans le cas ou le local est loué)
– La clientèle acquise
– L’enseigne / la marque
– Les éventuelles licences ou brevets liés à l’activité

Tous ces éléments ainsi formés constituent le fond de commerce.

C‘est donc une entité juridique bien spécifique, et dont les conditions de vente ou de revente sont codifiées et assez complexes.
A noter que la signature de l’acte de cession / d’acquisition se fait chez un notaire ou un avocat. Il peut aussi se faire sous seing privé entre particuliers mais c’est fortement déconseillé.

L’évaluation :

C’est une étape cruciale du processus de vente d’un magasin, ou d’un local commercial.
Il n’est pas chose aisée que d’évaluer le prix de de son commerce.

Le prix va dépendre de différents critères :

– Le type d’activité
– Le chiffre d’affaire annuel depuis ouverture
– Le marché
– La fidélité de la clientèle
– La rentabilité du magasin
– La nécessité d’envisager des investissements à court ou moyen terme
– Les évolutions envisagées
– La durée de vie de l’activité
– Etc.

C’est en fonction de tous ces critères que l’on calcule la valeur du magasin.

Il est important de préciser que la vente d’un commerce dépend également du type d’activité concerné. On ne revend pas un magasin de jeux vidéo comme une boulangerie !

Les professionnels qui peuvent vous aider :

Pour faire cette évaluation, on peut choisir de se faire accompagner par un professionnel de l’immobilier d’entreprise, comme un mandataire, un conseiller en transactions immobilières, un expert comptable, un notaire ou un avocat spécialisé dans ce domaine.

Le mandataire

Ce professionnel est spécialisé dans les transactions et transmissions d’entreprise. Il est généralement expert dans une branche d’activité, car les règles de revente des commerces, ainsi que la connaissance nécessaire du marché ne sont pas les mêmes en fonction des secteurs (pharmacie, boucherie, cafés, bijouteries …).
Il étudie la faisabilité d’un projet, son coût ainsi que tous les coûts annexes.

Le conseiller en transactions immobilières

Ce spécialiste de la vente et de l’achat de biens immobiliers est responsable d’une zone géographique, pour laquelle il est au courant de toutes les transactions immobilières en cours ou à venir.
Il peut être amené à calculer la valeur d’un bien, à rechercher des acquéreurs pour un local, ou encore conseiller ses clients sur les plans financiers, juridiques et fiscaux.

L’expert comptable

Cet expert de la finance, de la fiscalité et de la gestion est à même de calculer la valeur d’un commerce. Son expertise, sa rigueur et sa rectitude morale (les experts comptables sont assermentés), vous assurent une évaluation objective.

Le Webmaster
http://www.vente-fondsdecommerce.com

Meilleurs voeux 2010

 

Bonjour,

Nous venons vous présenter nos meilleurs voeux pour l’année 2010.

Nous espérons que vos projets se réaliseront et que vous profiterez d’une excellente année dans la vente ou l’achat de votre commerce.

Bien cordialement

Le Webmaster
http://www.vente-fondsdecommerce.com

Acheter un commerce sous franchise

 

Acheter une franchise est une manière fantastique de travailler hors de la monotonie quotidienne avec beaucoup de motivation et d’indépendance. 

Dans l’économie actuelle, il est évident que la sécurité de l’emploi est importante pour ne pas dire primordiale. 

Néanmoins votre travail est-il aussi sur que vous le souhaitez ? Est-ce que votre société est solide et n’envisage aucun plan social à moyen terme. Rien n’est jamais sur. 

Démarrer une activité en reprenant une franchise est beaucoup plus sur.  Le fonctionnement d’une franchise réduit de manière significative le risque lié à l’entreprise quand vous démarrez sur vos fonds propres. 

Démarrer son propre business est une occasion d’avoir une certaine excitation dans votre vie quotidienne et d’être épanoui, tout en devenant plus indépendant et personnellement responsable de votre propres succès ce qui apporte une motivation très importante. Le travail n’est plus une corvée mais une expérience agréable dont vous pouvez être fier. 

La franchise est une solution qui combine le meilleur des deux mondes. 

D’une part, une occasion de devenir votre propre patron et de travailler, sous votre propre responsabilité avec vos propres revenus

D’autre part, il réduit de manière significative le risque lié au démarrage d’un commerce ou d’une activité commerciale. Une franchise permet de vendre un produit ou un service qui est déjà connu ou reconnu sur le marché, avec tous les problèmes de démarrage résolus, alors que la publicité et la promotion sont déjà en place ce qui permet d’assurer une base de clients et une identification des clients potentiels. 

Il y a aujourd’hui de disponible sur le marché un grand nombre de franchises différentes, tout simplement parce que ce modèle économique fonctionne bien. 

Avant  d’acheter une franchise, vous devez avoir une discussion honnête avec vous-même pour savoir quel type de franchise vous plairait le plus par rapport à vos objectifs et vos motivations. 

Pour certains c’est le plaisir de pouvoir travailler de la maison, sans collègues ennuyants, coups de fil constant, et sans responsables impatients vous demandant chaque jour des résultats toujours plus importants. 

D’autres préfèrent des franchises de type service à la personne ou vente au détail. Si c’est votre cas, vous devrez choisir une franchise de vente au détail, avec une marque établie et identifiée et une position de leader sur son marché. 

Une fois que vous aurez pensé sérieusement à tout cela et identifié quelques franchises qui vous attirent, vous devrez regarder plus étroitement les offres et les annonces sur les sites spécialisés tels que http://www.vente-fondsdecommerce.com.

 N’oubliez jamais l’adage bien connu « Qui ne tente rien n’a rien ».

Un exemple intéressant

 

Denise 39 ans, a décidé d’acheter un fond de commerce pour compléter ses revenus, et pourquoi pas, pour remplacer son revenu principal vu la nature stressante de son travail.
Le salon de coiffure qu’elle a décider d’acheter pourrait finalement lui servir de complément de retraite. Sans l’expérience de la coiffure elle-même, il est clair que c’est un investissement qu’elle a décidé de faire plus qu’une extension de son business. Elle a laissé le responsable existant en place et continue de travailler à plein temps, bien que son but final soit de stopper son travail actuel et de vivre de son investissement.
Pourquoi a-t-elle choisi d’acheter un salon de coiffure?
« Je recherchais quelque chose qui était en contraste complet avec mon travail, » explique-elle. « J’ai décidé de faire un achat de fond de commerce orienté vers le service aux femmes, j’ai longtemps hésité entre un salon de beauté et un salon de coiffure. »
« J’avais retenu environ 5 affaires, qui étaient tous dans la même secteur beauté ou cheveux. Puisque je ne comptais pas y travailler dedans (au début en tout cas), je devais payer un responsable donc cette affaire devait avoir une rentabilité importante. »
Denise a acheté le salon d’un entrepreneur expérimenté qui avait décidé de réduire ses engagements à l’approche de sa retraite. Possédant toujours les murs, elle doit lui payer un loyer car elle a acheté seulement le fond de commerce.
Ce fardeau financier supplémentaire conduit Denise à rechercher des manières d’améliorer la rentabilité de son affaire.
Expérimentée en gestion, Denise avoue « Je ne prends rien à l’heure actuelle, tout est réinvesti. Denise tire partie de son expérience considérable en gestion pour rationaliser différents domaines de son fond de commerce. « En six mois j’ai changé le nom de mon magasin, changé la décoration, fait de la publicité, investi dans des uniformes pour le personnel, etc. A la maison je m’occupe de la comptabilité. J’utilise simplement un comptable qui fait les salaires parce que je n’ai ni l’expérience ni le temps de le faire. En terme de fonctionnement quotidien, je fais attention de ne pas empiéter sur les compétences du responsable du magasin. »
Malgré son travail à plein temps, Denise trouve toujours le temps de visiter le salon environ trois fois par semaine de voir comment les choses évoluent . « J’ai envoyé des amis et de la famille à différentes heures de la semaine pour avoir un retour d’information par exemple un samedi quand c’est très occupé, un lundi quand c’est plus calme etc.. » . «Mon inquiétude était la réaction de la clientèle au vu du changement de propriétaire » . En fait, petit à petit la rentabilité du commerce à augmenté et actuellement, Denise est ravie de son achat et des résultats de son commerce.
Elle conseille d’ailleurs aux acheteurs potentiels de suivre son exemple.
«Si vous êtes quelqu’un avec une expérience limitée comme moi, vous devez faire beaucoup de visites et un bon nombre de lectures sur le sujet, beaucoup parler aux gens du métier recherché et vous devez trouver un bon avocat-conseil.».
« Je vous conseille de lire avec attention les annonces de vente du site Vente-fondsdecommerce.com , de lire aussi le blog du site qui peut vraiment vous aider dans votre recherche ».